Intermittents
Espace Demandeurs d'emploi Esapce Employeurs Votre assedic Les textes Unijuridis Les chiffres Unistatis
Accueil
L'indemnisation
aujourd'hui
La réglementation
en cours
Les ajustements
Les adaptations opérationnelles
Des contrôles plus rigoureux
Une limitation des déficits
Une limitation des déficits
Des effets encore à venir
Vos démarches : Intermittents
Employeurs
Chiffres clés
La réglementation
Abonnez-vous aux lettres de l'Assurance chômage
   
             Unidialog
   
La réglementation en cours > Une limitation des déficits > Une limitation des déficits
   
 
Une limitation des déficits
 
En 2002, le déficit du régime spécifique des 102 600 intermittents du spectacle comptait pour un ¼ dans le déficit total de l'Assurance Chômage. Ce régime, soutenu par la solidarité interprofessionnelle, devait être réformé.
 
 

2004 : une limitation des déficits

 
Les recettes augmentent .
199 Millions d'euros ont été encaissés en 2004 (au taux d'appel -niveau des cotisations- de 10,8% de la masse salariale), ce qui représente une hausse de 7,6% par rapport à 2003.
 .    1,9% est du à l'augmentation de la masse salariale et du taux d'appel
 . 5,7% sont dus à l'amélioration des procédures d'encaissement, à la sensibilisation et la prise de conscience de la profession.

Les dépenses progressent moins vite
1.164 Millions d'euros d'allocations chômage ont été versés en 2004, soit 7,1% de plus qu'en 2003. Le rythme de croissance a décéléré de plus de moitié par rapport à 2001 (+ 12,3% en 2003, + 12,6% en 2002 et + 14,6% en 2001).

Le déficit 2004 est contenu
Le déficit 2004 s'élève a 965 Millions d'euros. Il est supérieur de 75 Millions d'euros au déficit de 2003 (890 Millions). Compte tenu de la moindre évolution des dépenses et de l'amélioration des recettes, on peut parler d'une limitation du déficit suite à la réforme des annexes 8 et 10. Sans cette réforme, le déficit aurait été d'environ 130 Millions supérieur à celui de 2003.
 
100 millions d'euros de déficit par an